Automatisation des outils dans les restaurants : les nouveaux logiciels au service de la performance

Pourquoi utiliser un logiciel de restaurant ?

De nos jours, le système d’automatisation des restaurants, bars et cafés n’est pas une innovation à la mode, mais une condition nécessaire à la compétitivité de l’ensemble de l’entreprise. Sans programmes spéciaux, il ne sera pas possible d’organiser le contrôle du travail du personnel, les ventes n’augmenteront pas et les coûts augmenteront constamment. Tous les processus qui ont lieu dans l’institution, vous devez surveiller. Il est important de combiner les activités de la cuisine, du hall, de l’entrepôt et de la caisse en un seul logiciel, et de tenir compte de la possibilité d’y effectuer la comptabilité. L’installation de logiciels facilitera la vie des employés et de la direction.

systeme gestion restaurant

Les fonctionnalités des logiciels de gestion pour la restauration

Quelles sont les tâches résolues par les systèmes d’automatisation de la restauration ?

Ce logiciel permet aux employés de gérer les ventes et d’apporter des changements aux clients :

  • accepter les commandes ;
  • calculer ;
  • délivrer un reçu pour le service reçu.

Si le bar est également automatisé, le processus de création d’une boisson sera placé dans le programme. Avec l’aide du logiciel, vous pouvez gérer :

  • Marketing – pour faire une remise sur un plat ou un chèque, pour réaliser des promotions ;
  • Logistique – commandez des produits, suivez leur emplacement ;
  • Comptabilité – il est pratique de tenir tous les registres comptables du restaurant.

Un logiciel de restaurant simple augmente considérablement la productivité et la qualité avec laquelle les employés servent les visiteurs. Et rend également disponible le contrôle de tout ce qui se passe sur le territoire de l’institution.

Quel impact pour votre business ?

  • Fidélisation des clients
  • Augmentation du bénéfice
  • Coûts réduits

De la gestion du restaurant à la traçabilité alimentaire en ligne

La traçabilité alimentaire nous permet de suivre et de contrôler toutes les étapes et tous les processus qu’un aliment a subis depuis son origine, y compris son processus de transformation et son arrivée entre les mains des consommateurs. Il s’agit d’un système essentiel pour contrôler les risques qui peuvent affecter la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

Pourquoi la traçabilité alimentaire est-elle importante ?

Les systèmes de traçabilité des aliments sont essentiels au maintien de la salubrité des aliments à toutes les étapes de leur cycle de vie. S’ils détectent une alerte, ils peuvent nous aider à trouver la source du problème ou de la fraude.

Les principaux objectifs à atteindre en matière de traçabilité alimentaire sont :

Fournir au consommateur des informations fiables.

Assurer la qualité des produits (fonctionne comme un système de contrôle de la qualité).

Approuver et certifier le retrait d’une denrée alimentaire du marché.

Concrètement, les systèmes de traçabilité permettent de détecter les cas de contamination ou de fraude. Par exemple, si certains steaks ont provoqué l’intoxication de certains clients d’un restaurant : le problème vient-il de ce morceau de viande ? Est-il nécessaire d’ordonner son retrait ? Y avait-il des défauts dans la conservation de cette viande ? Ou bien la contamination provenait-elle de l’alimentation ingérée par les animaux d’où provient la viande ? Le système de traçabilité disposera des informations nécessaires pour faciliter la réponse à ces questions et à d’autres : il ne devra être analysé qu’avec une attention détectable.

Qui doit assurer la traçabilité ?

Participants à la chaîne d’approvisionnement : tout acteur qui participe à chacune des étapes de la chaîne d’approvisionnement. Cet ensemble comprend des agriculteurs ou des éleveurs, des producteurs, des professionnels du transport, des distributeurs. Ces acteurs devront participer au système de traçabilité alimentaire car ils devront être responsables de la collecte des aliments contaminés, ainsi que de l’information des autorités compétentes et des consommateurs.

L’Etat : Le Ministère de l’Agriculture, des Forêts et du Développement Rural doit contrôler la production et la transformation des aliments pour s’assurer que les agents de la chaîne d’approvisionnement respectent les normes européennes respectives. En cas d’événement, c’est l’État qui veillera à ce que chaque acteur remplisse son rôle et ses obligations, l’objectif ultime et commun étant d’assurer la sécurité alimentaire.

L’Union européenne : Comme nous l’avons déjà mentionné, l’UE produit une législation européenne sur la traçabilité alimentaire, qui doit être appliquée par tous les États membres. Elle réglemente et fixe également des normes de qualité et de sécurité et coordonne l’action entre les autorités des différents États membres si nécessaire. Elle peut également imposer des restrictions à l’importation et à l’exportation.

Éléments permettant d’identifier les produits et d’assurer leur traçabilité

L’identification de l’aliment à chaque étape est essentielle pour pouvoir contrôler sa traçabilité. Il existe différentes méthodes qui facilitent cette tâche, et parmi elles, nous mettons l’accent sur le système de code-barres et la technologie RFID.

La plupart des marchandises sont identifiées grâce à l’étiquetage. Il contient un code à barres de base, qui doit être conforme aux normes internationales en matière de traçabilité alimentaire. De nombreuses entreprises optent également de plus en plus pour l’utilisation de la technologie RFID en raison des avantages qu’elle présente. En ce sens, dans certains produits (comme les palettes ibériques), les scellés de sécurité jouent un rôle fondamental car, grâce à leur polyvalence, ils permettent de transférer efficacement les informations relatives à l’aliment en question et, en outre, de garantir l’absence de fraude.

 

La mise en place d’un système de traçabilité alimentaire profite à toutes les parties impliquées dans le processus : le consommateur final sera bien informé, tandis que les entreprises seront plus productives (avec moins de défauts dans leurs processus) et, enfin, les autorités sanitaires pourront gérer plus efficacement tout incident qui pourrait survenir.